Sélectionner une page

Le Strike Pack sur Xbox One. Avis / Test

Jouer avec des manettes avec palettes intégrées est une habitude chez les gamers pros. L’utilisation des palettes permet de gagner en rapidité et en performances. Pour jouer des jeux FPS Xbox One, vous pouvez vous munir d’un Strike Pack pour avoir plus de fluidité à un coût moindre.

Les Strike Pack pour Xbox One

Effectivement, Collective Minds n’en est pas à son premier coup d’essai. Il existe actuellement deux versions du Strike Pack pour Xbox One. Il est utile de faire la différence entre les deux parce que ces kits sont différents eux-mêmes. Retenez d’abord que la première version, le Strike Pack FBS Dominator Xbox One est un kit à deux palettes. Pour ce qui est de son cadet, le Strike Pack Eliminator, vous pouvez compter sur 4 boutons additifs.

Il n’y a pas lieu de s’inquiéter, les deux versions remplissent bien leurs fonctions et vous procurent beaucoup de plaisirs. Bien sûr, il y aura des différences vis-à-vis des configurations et de l’expérience de jeu. L’appréciation dépendra grandement du goût du joueur. Ayant eu testé les deux, nous sommes en mesure de vous faire un rapport détaillé de ce qu’ils valent réellement en tant qu’accessoires.

Le montage du Strike Pack Dominator Xbox One en quelques étapes

Ce strike Pack se greffe directement à l’arrière de la manette officielle Xbox One. Avant, il faut donc retirer la batterie parce que le kit se clipse dans son logement. Puis, il faut juste brancher le petit câble USB du strike pack au port USB femelle de votre manette. Et pour finir, mettez en place le câble de 3m fourni avec le Strike pack. Tout cela se fait en 40 secondes.

À ce stade, vous allez tout de suite voir que ce Strike Pack Dominator ne permet pas une bonne ergonomie. En effet, les palettes ne sont pas plaquées contre les manches de la manette, mais contre son dos. Ce qui au début vous fait faire des gestes maladroits. Ce n’est pas vraiment top, car il faut s’y habituer un moment pour avoir les bons réflexes.

Un autre point important, quand vous voulez rejouer en mode sans fil, il va falloir ôter tout le kit. De même quand vous voulez l’utiliser, il faut également refaire tout le montage.

Configurations et usage du Strike Pack Dominator Xbox one

Une fois lancé, le Strike Pack Dominator est calé sur le mode Tournoi. Vous pouvez seulement utiliser les deux palettes pour la reconfiguration en y attribuant des touches de votre manette. Cette configuration se fait à la volée et en quelques secondes seulement. Une fois les réflexes bien acquis, vous ferez ces gestes plus machinalement :

  • Appuyer sur le bouton de configuration (gauche ou droite selon la palette à configurer)
  • Appuyer le bouton à attribuer
  • Relâcher les deux boutons

Le mode « MOD » : très riches en fonctionnalité

Pour ce qui est du fameux mode « MOD » du Strike Pack, vous disposez d’une multitude de Mods plus ou moins utile. Leur configuration est quelque peu compliquée, car la navigation se fait à l’aide des LED du pack. Pour ce faire, il va falloir que vous suiviez étape par étape les indications de votre notice du produit. Sachez d’ores et déjà que vous pouvez avoir des mods comme : Rapid Fire, Burst Fire, Pulse Fire, Jitter Fire, Anti-recoil, Quickscope, Auto Run, Drop Shot etc…

Montage du Strike Pack Eliminator Xbox One

Pour rappel, le Strike Pack Eliminator est la version 2020 du Strike Pack pour Xbox One. Celui-ci est doté de 4 boutons au lieu de deux palettes. Comme son ainé, ce kit prend la place de la batterie de votre manette. Les manipulations à faire sont les mêmes.

  • Retirer la batterie
  • Clipser le Strike Pack Eliminator
  • Connecter la fiche USB sur le haut de la manette
  • Mettre en place le câble de 3m

Les 4 boutons de ce Strike Pack nouvelle génération tombent parfaitement sous les doigts. Ils longent les manches de la manette. Difficile de faire mieux en matière d’ergonomie. Si vous avez déjà utilisé des manettes avec à palettes intégrées (très chères), c’est la même sensation.

Le mode Tournoi du Strike Pack Eliminator Xbox One

Avec ses 4 boutons supplémentaires utilisés en guise de palettes, l’Eliminator a tout ce que recherche un joueur Pro. Ainsi, vous pouvez assigner 4 touches de votre manette aux 4 boutons du Strike Pack. Pour assigner une touche, il faut appuyer sur cette dernière en même temps que sur le bouton mapping correspondant au bouton/palette à configurer. Cela peut se faire en pleine session de jeux et autant de fois que vous voulez.

Le plus est que toutes les touches de la manette sont affectables, même les Triggers. Ce n’était pas possible avec la première version Strike Pack Dominator. Ce sont les seules configurations autorisées en mode Tournoi.

Configuration plus complexe pour le mode « Mods »

Pour ce qui est des Mods intégrés, vous n’allez pouvoir les utiliser qu’en hors tournoi. La configuration de ce mode « Mods » est plus fastidieuse et vous prendra beaucoup plus de temps. Pour activer des modes comme Rapid Fire, Drop Shot, anti-recul et tant d’autres, il faut que vous vous armiez de la notice. Nous-mêmes, on s’est perdu quelque part dans les comptages d’appuis et les Leds.

Après quelques tentatives, les mods de votre désir sont enfin activés. Quant à leur utilisation, ce n’est pas toujours uniforme. Les modes fonctionnent parfaitement sur certains jeux et moins bien sur d’autres. Sur certains, ils ne fonctionnent tout simplement pas. Il va falloir beaucoup de temps pour dompter cet outil puissant malgré tout.

Les strike Pack pour Xbox One dans l’ensemble

Pour être honnête, il faut avouer qu’il y a de grandes différences dans l’ergonomie de ces deux versions de Strike Pack pour Xbox One. Cependant, pour ce qui est de l’efficacité sur le terrain, le Strike Pack Eliminator n’est pas toujours si efficace. Du moins, c’est ce qui se passe au début parce qu’il faut maîtriser les 4 boutons. Une fois cela en place, la question ne se pose même plus. C’est l’Eliminator qui se rapproche le plus d’une manette à palettes intégrée PRO.